Paris

MANIFESTE DE MODE DÉDIÉ À CHANEL

Écrit par
Lisa Tant
1937 - Gabrielle Chanel de Man Ray © Fonds Man Ray/ADAGP Paris
publicitaire CHANEL N°5 (1968) - Lauren Hutton de Richard Avedon ©
1962 - Mademoiselle Chanel de Douglas Kirkland / Corbis ©
1937 - Mademoiselle Chanel de Horst © Condé Nast / Corbis
1937 Gabrielle Chanel de François Kollar © Ministère de la Culture

Qu’on parle des cuirs matelassés, des logos, des petites robes noires, des camélias, des ensembles en tweed ou du tout premier parfum fait à partir d’ingrédients synthétiques (Chanel No.5), toutes les créations emblématiques de Gabrielle « Coco » Chanel font aujourd’hui partie intégrante du vocabulaire de la mode. Cependant, présentées au public à l’époque où le célèbre couturier Paul Poiret et ses concepts maximalistes et dramatiques dominaient le secteur, ces créations ont beaucoup choqué au départ. Au contraire, aujourd’hui, un nouveau défilé de mode se prépare au Palais Galliera — Musée de la Mode à Paris, nouvellement rénové, où seront présentées les créations de l’audacieuse couturière du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021. « Gabrielle Chanel. Manifeste de mode » célébrera plus de 350 créations de Chanel. De plus, pendant l’exposition, le musée présentera sa propre collection permanente ainsi que des œuvres uniques appartenant à des collecteurs privés ou à d’autres musées du monde entier.

Nos cœurs fleuris ont un penchant pour la fleur favorite de Coco : le camélia blanc pur, que la créatrice de mode a épinglé à une robe pour la toute première fois en 1923. Il fleurit à l’hiver, une saison plus tôt que la plupart des autres fleurs, ce qui correspond parfaitement à l’attitude fonceuse de notre sommité de l’univers de la mode. Dans les années 1920, Chanel a réimaginé le camélia en l’utilisant avec le satin, le denim, le tweed et les plumes, que ce soit à titre d’accessoire ou d’imprimé fleuri. Aujourd’hui, nous célébrons particulièrement cette fleur en hommage à Coco : reproduite en onyx et ornée de diamants dans le but de recréer l’effet de la rosée.

« Manifeste de mode » rappellera la révolution qu’a menée Chanel en mettant de l’avant ses idées novatrices. Chanel a commencé sa carrière en fabriquant des chapeaux, mais c’est son style à la fois détendu et radical qui lui a permis de prendre son envol, notamment par la conception d’un simple chemisier col marin en jersey en 1916. L’exposition présentera son œuvre des années 1910 jusqu’à son décès, en 1971, à l’âge de 87 ans, bien avant que Karl Lagerfeld ne prenne les rênes de l’entreprise en 1983 et propulse les créations de Chanel vers de nouveaux sommets.

Une fois l’exposition terminée, un nouvel espace voué à Chanel demeurera ouvert au public tout au long de l’année. Les « Salles Gabrielle Chanel » présenteront l’histoire de la mode du 18e siècle à aujourd’hui.

Qu’on parle des cuirs matelassés, des logos, des petites robes noires, des camélias, des ensembles en tweed ou du tout premier parfum fait à partir d’ingrédients synthétiques (Chanel No.5), toutes les créations emblématiques de Gabrielle « Coco » Chanel font aujourd’hui partie intégrante du vocabulaire de la mode. Cependant, présentées au public à l’époque où le célèbre couturier Paul Poiret et ses concepts maximalistes et dramatiques dominaient le secteur, ces créations ont beaucoup choqué au départ. Au contraire, aujourd’hui, un nouveau défilé de mode se prépare au Palais Galliera — Musée de la Mode à Paris, nouvellement rénové, où seront présentées les créations de l’audacieuse couturière du 1er octobre 2020 au 14 mars 2021. « Gabrielle Chanel. Manifeste de mode » célébrera plus de 350 créations de Chanel. De plus, pendant l’exposition, le musée présentera sa propre collection permanente ainsi que des œuvres uniques appartenant à des collecteurs privés ou à d’autres musées du monde entier.

Nos cœurs fleuris ont un penchant pour la fleur favorite de Coco : le camélia blanc pur, que la créatrice de mode a épinglé à une robe pour la toute première fois en 1923. Il fleurit à l’hiver, une saison plus tôt que la plupart des autres fleurs, ce qui correspond parfaitement à l’attitude fonceuse de notre sommité de l’univers de la mode. Dans les années 1920, Chanel a réimaginé le camélia en l’utilisant avec le satin, le denim, le tweed et les plumes, que ce soit à titre d’accessoire ou d’imprimé fleuri. Aujourd’hui, nous célébrons particulièrement cette fleur en hommage à Coco : reproduite en onyx et ornée de diamants dans le but de recréer l’effet de la rosée.

« Manifeste de mode » rappellera la révolution qu’a menée Chanel en mettant de l’avant ses idées novatrices. Chanel a commencé sa carrière en fabriquant des chapeaux, mais c’est son style à la fois détendu et radical qui lui a permis de prendre son envol, notamment par la conception d’un simple chemisier col marin en jersey en 1916. L’exposition présentera son œuvre des années 1910 jusqu’à son décès, en 1971, à l’âge de 87 ans, bien avant que Karl Lagerfeld ne prenne les rênes de l’entreprise en 1983 et propulse les créations de Chanel vers de nouveaux sommets.

Une fois l’exposition terminée, un nouvel espace voué à Chanel demeurera ouvert au public tout au long de l’année. Les « Salles Gabrielle Chanel » présenteront l’histoire de la mode du 18e siècle à aujourd’hui.

publicitaire CHANEL N°5 (1968) - Lauren Hutton de Richard Avedon ©
1962 - Mademoiselle Chanel de Douglas Kirkland / Corbis ©
1937 - Mademoiselle Chanel de Horst © Condé Nast / Corbis
1937 Gabrielle Chanel de François Kollar © Ministère de la Culture
1937 Gabrielle Chanel de François Kollar © Ministère de la Culture